December 3, 2022

Hishel

we will never forget

“Tangenti dall’Azerbaijan”: l’ex deputato Volontè condannato a 4 anni per corruzione

LUCA VOLONTE'POLITICO

Il fatto quotidiano

Article

“Bribes from Azerbaijan”: former congressman Volonté sentenced to 4 years for corruption

A bribe from Azerbaijan to have a report on Baku’s treatment of political prisoners rejected. On this charge, the Milan court sentenced Luca Giuseppe Volontè, a former Udc deputy and member of the Parliamentary Assembly of the Council of Europe, to four years in prison. The crime charged against Volontè is bribery. According to the judges, he allegedly abused his function by receiving half a million euros from two Azerbaijani politicians, who were given the same sentence, in order to steer the vote and obtain the rejection of a report on political prisoners in the Caucasian republic, to the benefit of the Azerbaijani government. The bribe charged by prosecutors was about 2.4 million euros, but the judges acquitted the three for a substantial amount of the cue of more than 1.8 million. “I am certain of my innocence. Now with the lawyers we will read the reasons for the ruling. In any case, I continue to trust in justice and, as it has emerged in these two years of hearing, I am convinced that my reasons can find full satisfaction on appeal,” says the politician.

The investigations had started from a suspicious transaction report from an Italian bank regarding some transfers received by Volontè, representative of the Italian Parliament at the Council of Europe assembly from September 2008 to June 2013, from British companies through Danske Bank in Estonia and Baltikums Bank in Riga, Latvia. From the investigations ordered by the Milan Public Prosecutor’s Office, by international rogatory, then broke out the scandal about the alleged laundering of 200 billion euros from Russia and precisely Azerbaijan, which transited between 2007 and 2015 from the Estonian branch of the leading Danish bank.

A very small portion, amounting to just under 2.4 million euros – according to the prosecutors’ Scudieri-Ramondini thesis – was allegedly promised and delivered to Volontè by Azerbaijani Parliament member Elkhan Siraj Suleymanov and collaborator Muslum Mammadov, who have now been sentenced to four years, in exchange for “the subjugation of his public office to private interests and the government of Azerbaijan,” including an activity towards the other Pace members to “steer the votes” of the same parliamentary assembly “in a direction contrary to the approval of the Straesser report, regarding the conditions of political prisoners” in the former USSR country. The trial process in the affair, which began on June 18, 2016 with the indictment of Volontè and the two Azerbaijani officials, has had a tortuous path with two preliminary hearings, as many appeals to the Supreme Court, and two separate trials. The former Udc deputy was in fact acquitted in first instance of the money laundering charge, on which the appeal is already open.

Pots-de-vin en provenance d’Azerbaïdjan” : l’ancien député Volontè condamné à 4 ans de prison pour corruption

Un pot-de-vin de l’Azerbaïdjan pour faire rejeter un rapport sur le traitement des prisonniers politiques par Bakou. Pour ce motif, le tribunal de Milan a condamné Luca Giuseppe Volontè, ancien député Udc et membre de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, à quatre ans de prison. Le crime reproché à Volonté est la corruption. Selon les juges, il aurait abusé de sa fonction en recevant un demi-million d’euros de deux hommes politiques azerbaïdjanais, condamnés à la même peine, afin d’orienter le vote et d’obtenir le rejet d’un rapport sur les prisonniers politiques dans la république caucasienne, au profit du gouvernement azerbaïdjanais. Le pot-de-vin contesté par les procureurs était d’environ 2,4 millions d’euros, mais les juges ont acquitté les trois personnes pour un montant substantiel de la queue de plus de 1,8 million. “Je suis certain de mon innocence. Maintenant, avec les avocats, nous allons lire les motifs du verdict. Quoi qu’il en soit, je continue à faire confiance à la justice et, comme il est apparu au cours de ces deux années d’audience, je suis convaincu que mes raisons seront pleinement satisfaites en appel”, déclare l’homme politique.

Les enquêtes avaient été ouvertes sur la base d’une déclaration de soupçon d’une banque italienne concernant certains transferts reçus par Volontè, représentant du Parlement italien à l’assemblée du Conseil de l’Europe, de septembre 2008 à juin 2013, de la part de sociétés britanniques par l’intermédiaire de la Danske Bank en Estonie et de la Baltikums Bank à Riga, en Lettonie. À partir des investigations ordonnées par le parquet de Milan, par le biais d’une commission rogatoire internationale, le scandale éclate alors sur le blanchiment présumé de 200 milliards d’euros en provenance de Russie et précisément d’Azerbaïdjan, qui ont transité entre 2007 et 2015 par la succursale estonienne du principal établissement de crédit danois.

Une toute petite part, s’élevant à un peu moins de 2,4 millions d’euros – selon la thèse des procureurs Scudieri-Ramondini – aurait été promise et envoyée à Volontè par Elkhan Siraj Suleymanov, membre du Parlement azerbaïdjanais, et son collaborateur Muslum Mammadov, aujourd’hui condamnés à quatre ans de prison, en échange de “l’assujettissement de sa fonction publique à des intérêts privés et à ceux du gouvernement d’Azerbaïdjan”, y compris une activité envers les autres membres de Peace pour “orienter les votes” de la même assemblée parlementaire “contre l’approbation du rapport Straesser, concernant les conditions des prisonniers politiques” dans le pays de l’ex-URSS. Le procès de l’affaire, qui a débuté le 18 juin 2016 avec la demande d’inculpation de Volontè et des deux fonctionnaires azerbaïdjanais, a connu un parcours tortueux avec deux audiences préliminaires, autant de recours à la Cour de cassation et deux procès distincts. L’ancien député de l’Udc a en effet été acquitté en première instance de l’accusation de blanchiment d’argent, pour laquelle l’appel a déjà été ouvert.